Découvrez ici mon premier livre

 

Passage d'âmes

Je ne vous demande de ne pas d'adhérer systématiquement à tout ce qui sera énoncé par la suite, ne prenez que ce qui vous parle, tout ce qui est énuméré résulte de mon cheminement de thérapeute au travers des expériences et des cas qui ont été mis sur mon chemin, qui me permettent d'apprendre en permanence et d'affiner au quotidien ma technique. Ce n'est pas la vérité, mais ma vérité...
Cela concerne plus particulièrement ma pratique de " libération et dégagement d'âmes", utilisée pour libérer les personnes, mais aussi  pour libérer certains lieux de phénomènes ou manifestations bizarres, et bien sûr l'habitat de tout un chacun.
La vie d'une âme ne s'arrête pas après sa mort, simple transition vers une évolution future. Par contre cette âme a besoin d'aide et d'accompagnement vers ce plan de lumière sur lequel elle cheminera ensuite. Lorsque cette ascension ne s'est pas faite naturellement suite au décès, ces âmes peuvent souffrir et errer pendant des durées variables et donc parasiter des personnes et des lieux. Elles ont alors besoin d'un intermédiaire terrestre, à savoir un "médium" ou un " libérateur d'âme" qui a cette capacité de pouvoir les contacter, les apaiser puis les guider en s'aidant des êtres de lumières qui ne peuvent se charger seuls de cette action.
Depuis la nuit des temps, et ce dans toutes les civilisations qui se sont succédées, les passeurs d'âmes étaient des membres incontournables, respectés et très sollicités au sein de leur clan, de leur tribu, le devenir de l'âme étant pour eux d'une importance primordiale.
Rentrer en contact avec une âme errante, par l'intermédiaire d'un simple "médium", ou par une séance de pseudo spiritisme ne fait que les mettre dans un plus grand désarroi et les frustre, car une fois le contact rompu, elles restent face à leur triste sort.
Méfiez-vous des personnes qui en vous voyant disent percevoir à vos côtés des entités négatives et qui en moins de temps qu'il n'en faut, vous en auront libéré pour toujours. Par expérience, ces âmes perdues ont besoin d'être accompagnées en douceur et à leur rythme pour être sûr qu'elles ne continueront  pas à faire le yo-yo entre bas astral et lumière, ce qui est le cas trop souvent.
Je vous raconterais par la suite, comment j'ai été amené à faire mon premier passage d'âme, premier acte d'une longue série, et qui restera gravé à jamais au plus profond de moi.

Les âmes errantes

Lors du décès d'une personne, le corps donc la partie physique est mise en terre, la partie qui l'animait (animus = âme), l'a quitté pour rejoindre d'autres plans d'énergie pour continuer sa propre évolution,  elle existe alors sous forme d'énergie, basse ou haute suivant qu'elle s'est détachée ou non du plan terrestre et de tout  ce qui le constitue (lieux, personnes, etc....). Lorsque vous allez vous recueillir sur la tombe du défunt, vous ne faites qu'entretenir le souvenir de ce dernier, vous lui rendez hommage c'est tout.
Alors qu'au quotidien, lorsque ces âmes sont bien libérées, elles sont par instant à nos côtés, nous inspirent, nous protègent, et peuvent même faire partie de nos anges gardiens, de nos guides.
Il n'est pas rare que des personnes soient parasitées à leur insu, par des âmes errantes plus communément  appelées "entités", dotées de basses énergies, et qui se sont "attachées" à nous pour des raisons parfois difficiles à mettre à jour.
Ces âmes peuvent avoir appartenu ou non à notre entourage, et peuvent errer depuis des jours, des semaines, des années voire des siècles, ce qui est sûr, c'est qu'elles souffrent dans le "bas-astral".
C'est comme si pour elles les douleurs, les traumatismes et les colères qui étaient les leurs au moment de leur décès s'étaient comme figés, cristallisés, elles ne comprennent pas ce qui leur arrive. Elles n'ont pour certaines pas conscience d'avoir quitté le plan terrestre, et se demandent pourquoi on ne prête plus attention à elles, que l'on ne les voit, ni ne les entende plus. Cela les plonge dans l'incompréhension, la tristesse ou la colère.
Ne pouvant donc pas capter l'attention des vivants, elles peuvent se manifester à nous de différentes façons, allant de bruits, craquements et même déplacements d'objets.
Elles sont énergies, et à ce titre peuvent agir à notre insu. Quand elles sont bien intentionnées, c'est sans grande conséquence, quand elles sont en colère, cela peut amener des situations cocasses voire problématiques.

  • Exemple de ce cabinet de thérapeutes en province, créé pour regrouper plusieurs praticiens en thérapies douces, cet endroit abritait auparavant un centre social qui a  déménagé depuis peu. Les travaux d'aménagement sont terminés, que s'installent déjà les premiers thérapeutes. Le premier est victime dans les quelques jours qui suivent d'un accident de la route sans trop de gravité autre que matérielle. Un autre, toujours au volant de sa voiture, est victime à plusieurs reprises d'embardées aussi inexplicables, mais qu'il réussit par chance à maitriser.  Un contrôle mécanique ne révèlera aucune anomalie particulière sur ledit véhicule. Cette personne, ancienne connaissance décide de me contacter pour voir si oui ou non, la création de ce lieu et les personnes qui l'occupent dérangent à quelque niveau que ce soit.
    Il faut que je vous dise qu'un standard téléphonique tout neuf a été installé, sans que les différents techniciens qui se sont succédés, n'arrivent à "débugger" la panne.
    Qu'à cela ne tienne, une séance est planifiée aussitôt à distance depuis mon cabinet, pour investiguer la cause de ces manifestations.

    Dans ce cas j'ai recours à ma femme CLAIRE médium depuis quelques années, et qui a la capacité, unepassage d'ame fois sur la table de massage et sous l'effet du magnétisme dispensé d'entrer "en transe" et de "capter", d'incorporer l'endroit ou la personne sur qui il y a une recherche à effectuer.
    Le médium, qui est un intermédiaire entre le monde terrestre et le monde de l'au-delà et qui n'exerce pas forcément de voyances à la demande, c'est le cas de CLAIRE....
    Dans tous les cas où nous sommes amenés à travailler à distance sur une personne ou sur  un lieu, un support, à savoir une photo ou un plan est demandé, dans tous les cas accompagné de renseignements précis au sujet de cette recherche. En aucun cas nous ne faisons ce type de travail sans autorisation préalable de la personne, du propriétaire ou de l'occupant du lieu.
    Pour un travail sur un enfant, l'autorisation d'un parent au moins est demandée.

  • Après ce bref aparté, et pour en revenir à ce cabinet, il s'avère qu'un contact est établi avec un "habitant inopportun" du lieu, du reste assez arrogant. Il ne faut alors surtout pas agresser cette entité ou engager un duel, ce qui se traduirait au niveau de ma femme par une force décuplée que je pourrais difficilement contenir seul. Cela s'apparenterait à une possession telle que nous pouvons la voir dans certains films. Là n'est pas le but, il faut établir le dialogue en douceur en précisant que nous sommes là pour qu'il comprenne son état et surtout l'aider. Cette phase est de loin la plus importante, et de celle-ci dépend la réussite de l'opération.
    Après un dialogue prudent, pendant lequel je le questionne sans le brusquer, il me dit avoir vécu au 17ème siècle, et pour faire au plus cours, avoir été empoisonné par un sorcier pour qui il voue une haine incommensurable. Cette âme errante restée, en ce qui le concerne sur son site de vie de l'époque, aura vu défiler au fil des siècles de nombreux voisins, avec qui il n'a pas pu communiquer, allant même jusqu'à compatir sur la situation des personnes fréquentant l'ancien Centre Social. Par contre, lorsque ces thérapeutes ont intégré son "chez lui", un réflexologue plantaire, un praticien en REÏKI, un naturopathe entre autres, il a tout de suite assimilé leurs gestes et pratiques à de la sorcellerie, dont il a été victime en son temps. Il m'avouera par la suite avoir voulu leur mort jusqu'au dernier.
    Il nous aura fallu désamorcer toute cette haine, toute cette colère pour qu'il accepte de libérer l'endroit dans lequel, je me suis rendu compte il avait réussi à fédérer une armée d'âmes errantes qui lui obéissaient, et qui l'ont accompagné lors de son ascension, sans rechigner.
    Pour information, cette séance a duré environ 1h30 minutes, ce qui n'arrive que très rarement je vous rassure, mais dans ce cas il fallait avancer sur des œufs vous l'aurez compris aisément. Toujours est-il que dans les jours qui ont suivi le calme est revenu dans l'endroit, l'activité a démarré et le standard a été enfin opérationnel....

Pour des travaux sur des lieux je finis toujours la séance, par acquit de conscience, par le "nettoyage" des mémoires, des évènements, des colères, ou des violences que les murs et mobiliers ont enregistrés au fil du temps. Peut-être avez-vous déjà entendu parler de mémoires des murs  ou des lieux, qui quand elles ne sont pas nettoyées peuvent générer des problématiques répétitives (L'exemple de maison où des suicides sont répétitifs, ou bien l'exemple des maisons à divorces, lorsque plusieurs couples y ayant séjourné voient l'issue de leur union se finir immuablement en séparation).
Quant à ma femme, elle revient à elle quelques minutes après la fin du "passage d'âme", ne se rappelant de rien, sans aucune fatigue et comme rechargée.
Il faut savoir qu'au cours de chaque travail de ce genre, il s'impose à nous de faire appel à nos guides et à des énergies supérieures qui nous assistent et nous guident, j'aurais l'occasion d'aborder le sujet  plus tard.

Donc, au moment de leur décès, certaines âmes désincarnées n'ont pas la force, la conscience ou l'intention de quitter le plan terrestre.
Plus une personne est préparée à sa mort, moins elle en a peur, alors le moment venu, mieux elle acceptera sans lutter, la voie lumineuse qui s'offre à elle en l'instant, à l'inverse:

  • Une mort violente et inattendue pourra la laisser dans un état d'hébétude, d'incrédulité qui l’empêchera de faire un choix rapide, salutaire sur le moment pour elle, mais elle l'ignore. C'est souvent le cas des suicidés, des soldats morts à la guerre, des personnes victimes d'accidents violents, AVC (accidents vasculaires cérébraux), crises cardiaques, etc...., mais aussi des personnes n'ayant plus toutes leurs facultés intellectuelles vers la fin de leur vie, victimes pour certaines d’Alzheimer ou autres.

  • L'âme d'une personne très matérialiste de son vivant, tellement attachée à ses biens ou à un lieu, (sa maison par exemple, qu'elle refusera de quitter, et dans laquelle elle continuera à errer,  souvent au détriment des personnes qui lui succèderont. Il faut que je vous dise qu'une entité du bas astral dégage une énergie vibratoire très basse, ce qui aura pour conséquence d'abaisser la vibration du lieu et donc des individus qui l'occupent, au même titre que la présence d'un nœud tellurique, d'une faille, cavité ou un cours d'eau sous la maison sont des facteurs qui peuvent se révéler géopathogènes lorsque cumulés. (L'expertise d'un géobiologue pouvant se révéler alors nécessaire pour rééquilibrer l'endroit)

  • L'âme d'une personne en colère, qui n'a d'obsession que de se venger, chose qu'elle n'a pu faire de son vivant, et qui pourra pourrir la vie de l'intéressé, qui n'en aura bien sur pas conscience, mais qui verra sa vie jalonnée d'échecs ou d'évènements fâcheux à répétition.

  • L'âme d'une personne dans la culpabilité de n'avoir pu exprimer de son vivant tout ce qu'elle avait à dire, ou bien régler des choses qui lui tenaient à cœur, et qui refusera le moment venu de monter dans la lumière.

  • L'âme d'une personne coupable d'actions condamnables, de bassesses (violence, viol, meurtre, torture), qui quand on la contacte, dit mériter cet état d'errance et semble résignée à le subir. Elle s'est fait une raison, à moi de la persuader du contraire avec mes arguments et mes protocoles et de l'accompagner vers d'autres sphères.

  • C'est aussi valable pour l'âme d'une personne, attachée à une religion  de son vivant, et pour qui les notions de paradis et d'enfer sont ancrées profondément, supportant la situation inéluctablement, comme une pénitence.

  • Quelquefois c'est nous qui la retenons inconsciemment par notre chagrin au moment de la séparation.
    Elle se sent alors obligée de rester avec nous.

  • Elle reste alors dans le bas astral, et lorsqu'elle est attachée à quelqu'un, lui pompe son énergie à son insu, et peut lui transmettre des problématiques, voire des pathologies qui leur appartenaient. C'est comme si elle vivait par procuration au travers de nous. (Docteur JEKILL et Mister HYDE.......cas de pétage de plombs inexpliqués, colères, double personnalité, etc....)

J'ai pu constater à plusieurs reprises que des consultants ont été empêchés de venir à nous par des évènements impromptus.
Il est fréquent que des manifestations inopinées aient lieu après la prise du rendez-vous ou pendant le trajet, comme si tout se liguait pour qu'ils ne puissent assister en temps et en heure à la séance. Un GPS qui brûle ou tombe en panne, une crevaison, la seule porte du train de banlieue qui ne s'ouvre pas ou cette difficulté à marcher comme si une paire de mains leur enserrait la cheville, pour les ralentir.
 Je n'y aurais pas prêté attention, si la récurrence de ces situations qui les interpellent tous m'a alerté et m'en a fait prendre conscience. Le hasard ne peut pas tout expliquer...

 Comment se fait-on parasiter ?

  •  À notre insu, lors de toute très forte baisse d'énergie, y compris les dépressions.

  • Lors d'anesthésies, de comas, de rêves (sorties en astral).

  •  Lors de fortes colères, de "pétages de plombs".

  • Lors de prises de drogue à forte dose (alcool, herbe, drogues dures, camisole chimique), qui toutes rendent notre enveloppe énergétique, notre aura perméable. Rien que le fait de le délester de ces entités pesantes, peut occasionner instantanément, chez le consultant une baisse significative de consommation, qui peut s'avérer favorable pour qu'il s'engage dans une cure de désintoxication avec cette fois de meilleures chances de réussite. Il est rare de régler le problème, en une seule séance, sauf si l'addiction est récente et si la volonté habite l'intéressé, ou si c'est tout simplement "le moment juste".
    Il faut noter que des entités addictées, choisiront de préférence de s'accrocher à des vivants consommant le même produit, pensant ainsi pouvoir continuer à assouvir leur penchant.
    Cela pourra même augmenter de façon significative leur consommation, et de ce fait augmentera  leur dépendance.

  • Le cas de ce chauffard fortement imbibé, victime d'un accident de la route, et qui se retrouvera nous dira-t-il, à errer au-dessus de la scène sans avoir à un seul instant la sensation d'être décédé, mais qui se sentira inexorablement attiré vers ce consommateur accoudé au zinc du bar voisin qu'il a tout de suite repéré, et décidé d'investir au plus tôt. Ce consommateur en état d'ébriété qui aura à partir de cet instant un "compagnon insoupçonné" qui le suivra dorénavant partout, et qui génèrera, je l'ai remarqué de nombreuses fois une consommation accrue et significative du jour au lendemain. Un pilier de comptoir, pourra cumuler un certain nombre d'entités à son insu, vouant à l'échec la moindre cure de sevrage du fait de cette emprise invisible pour tout un chacun.

Depuis quelque temps j'ai remarqué que d'autres types d'addictions génèrent des problèmes similaires, l'exemple d'âmes errantes, de leur vivant très fortement "addictées" aux jeux vidéo.
Ces mêmes jeux qui détruisent et asservissent des enfants, des ados voire même des adultes, les entrainant dans un monde virtuel, les mettant en échec scolaire, en laissant les parents dans un grand désarroi et démunis quant aux remèdes à employer pour qu'il puisse en sortir. Il m'est arrivé d'enlever ce type d'entités qui sont restées dans leur monde virtuel, mais ça n'est qu'une partie du travail qui facilitera le résultat d'une thérapie non seulement de l'addicté, mais aussi des parents qui ont leur responsabilité dans cette dérive progressive de leur enfant vers ce monde virtuel.

  •  Lors d'expériences mystiques non maitrisées. C'est un fait qu'il est plus facile de rentrer en contact avec des entités de basses énergies, lorsque l'on joue l'apprenti sorcier, et qu'il n'y a pas d'encadrement.

  •  Fortuitement (ex du cabinet de thérapeute décrit auparavant)

  •  Par une médiumnité non consciente, ils sont en errance et donc cherchent des personnes plus sensibles     capables de les sentir, de les percevoir.

  •  Par un manque de protections, par ignorance (thérapeutes de toutes spécialités, qui au travers de leur pratique, dégagent sans le savoir ces êtres indésirables, mais qui faute de le savoir, ne les libèrent pas totalement, ce que fera un passeur d'âme).

  •  Par le fait d'habiter sur un lieu chargé, où s'est déroulé un événement marquant, le plus souvent violent, des années, des siècles auparavant ( champ de bataille, ancienne sépulture). L'occasion est venue de vous parler de ma première libération d'âme qui a eu lieu alors que je ne m'y attendais pas du tout, il y a de cela quelques années .

  • Une patiente d'environ cinquante cinq ans, qui avait pour habitude de venir régulièrement pour des séances de magnétisme, m'a montré en fin de séance un kyste graisseux apparu sur son avant-bras plusieurs années auparavant, et dont elle avait omis de me parler jusqu'alors. Mon réflexe de magnétiseur a été bien sûr de positionner mes deux mains autour de ladite excroissance pour "ressentir", et là comme si j'avais appuyé sur un interrupteur le processus s'est mis en marche à ma plus grande surprise....Un cri d'outre-tombe(mes voisins pourtant éloignés, me demanderont le lendemain ce qui s'était passé!) d'une énorme intensité et chargé de souffrance s'est échappé de sa gorge sans qu'elle ne puisse rien contrôler, et là j'ai eu la présence d'esprit d'entamer un dialogue avec cette manifestation ô combien inattendue qui me répondait avec une voix de bébé, je ne vous parle pas de l'état de surprise et d'incompréhension de la patiente, devenue qu'une "intermédiaire".
    Qui es-tu? Ro-dol-phe! Que t-est il arrivé? J'ai été étouffé! Qui t'a étouffé? Le curé! Pourquoi? Je suis un bâtard! Qui lui a demandé? Le mari de maman! Qui était ta maman? La Baronne de-------(Il y a une rue qui du reste porte ce nom dans un village proche) ! Et ton papa? Le Roi! Lequel? Louis! Lequel? XIV, quand il venait chasser en forêt, il venait voir maman! Comment et quand as-tu rejoint cette dame (la patiente)? Elle est gentille et elle a fait construire sa maison là où j'avais été jeté dans une mare! Es-tu prêt à la quitter maintenant? Non, je l'aime! Il s'en suit des palabres interminables pour l'en persuader. Cette situation impromptue, à laquelle je n'étais pas préparé m'amenait un certain stress quant à son issue. Je lui demande alors: Y a-t-il de la lumière autour de toi? Non! Et au loin? Oui, une petite tâche! Est-ce que tu peux t'en rapprocher? J'y arrive pas! Laisses-moi faire je vais t'aider! (je ne savais comment sur l'instant, j'ai alors essayé d'envoyer plus d'énergie que de coutume) Ça y est elle se rapproche très vite! Et que vois-tu? Il y a plein de personnes toutes blanches! Et là un énorme cri "maman" et puis plus rien. Je profite de ce répit pour ôter mes mains et questionner ma patiente sur ses ressentis, tenter de la rassurer sur ce qui se joue sur le moment. Je pose mes mains sur le kyste une nouvelle fois, et le contact s'établit immédiatement: Merci à toi, merci à la dame.......ils m'appellent.......je pars.......je vous aime! Et puis plus rien........ pendant quelques semaines et puis un beau jour pendant une séance avec une autre personne, Rodolphe se présente et me remercie de lui avoir permis de retrouver sa maman et de lui avoir donné la possibilité de se libérer de sa longue souffrance dans l'errance. Il me dit être disposé maintenant à m'accompagner dans mes soins, ce qu'il a fait et continue à faire avec d'autres guides qui l'ont rejoint depuis. La séance aura duré près d'une heure, j'ai pu enregistrer une grande partie de la séance après l'effet de surprise, grâce à un dictaphone que j'ai toujours à portée de main.
    Pour ce qui est du kyste, pas d'évolution, ni de régression, j'ai eu beau le prendre à nouveau entre mes mains, il ne s'est plus jamais rien passé de la sorte....

Les vies antérieures vécues par notre âme

Je ne trouve pas, quand à moi, un grand intérêt à les visiter pour les visiter.
Si c'est pour se glorifier d'avoir été grand prêtre sous tel ou tel pharaon, il s'avère plus souvent que nous ayons  vécu des vies bien moins fastueuses et glorifiantes. Certains voyants ou pseudo thérapeutes en font commerce, mais ne font de par leur énumération que flatter l'ego du consultant.
Si nous n'y avons pas accès par nos propres moyens, il y a bien une raison. Imaginez-vous donc dans une précédente incarnation, riche, heureux et célèbre, pour n'être dans celle-ci qu'un quidam avec ses hauts et ses bas, quelle déprime cela engendrerait!
Mais quelques fois nous contactons lors d'une séance, sans même l'avoir provoqué, des réminiscences de vies antérieures mêmes très lointaines, des karmas non réglés, qui font que dans l'incarnation actuelle, on se retrouve avec les mêmes problématiques, les mêmes épreuves à surmonter sous une autre forme, d'où alors la nécessité de couper tous les liens dans la mesure du possible.
Dans certains cas, la personne doit régler seule cette épreuve qui lui sera resservie jusqu'à intégration complète de sa part.
Il arrive aussi que nous ayons déjà été en lien avec des personnes dans des vies antérieures, et que l'on soit amené à les côtoyer à nouveau, à des niveaux différents, sans le savoir dans l'incarnation qui est la nôtre aujourd'hui (âmes sœurs, ennemis, etc....)

  • L'exemple de cette femme de plus de soixante dix ans, qui du jour au lendemain n'arrivait plus à se chausser, et ce depuis quelques semaines. Des inflammations inexpliquées  jusqu'alors, et traitées par plusieurs traitements sans résultat. Pendant la séance, elle se trouve transportée au moyen-âge sur un bûcher, sur lequel elle a dû être immolée en tant que sorcière. S'ensuit un travail de libération, de coupure par rapport à cette existence terminée violemment. Dans les quelques jours qui ont suivi, plus aucune difficulté au niveau de ses pieds.....

  • Autre exemple de cette personne qui dans sa vie n'avait vécu qu'injustices et spoliations de toutes sortes, et qui désirait au cours de cette séance travailler sur cette problématique spécifique.Il s'avéra  que musicienne à Salzburg dans une autre incarnation, elle avait déjà été spoliée de ses œuvres. Après la séance, elle m'avouera avoir fait son voyage de noces dans cette ville et de s'y être sentie comme chez elle, surprenant son mari, par des anecdotes  relatives à certains endroits visités, et dont elle ignorait tout.
    Lors de cette séance, un guide est venu et lui a dit qu'elle peut jouer du violon sans apprendre, qu'elle a ce don en elle. Aux dernières nouvelles, elle n'a toujours pas expérimenté...

En conclusion

Je tiens à préciser, même si ça paraît simple de prime abord, que ces âmes peuvent avoir des énergies décuplées, et que même si la personne parasitée est frêle et menue, il m'est arrivé d'être projeté avec une force incroyable à l'autre bout de la pièce. Elles ne sont pas toujours coopérantes, méfiez-vous......
Faites toujours appel à des personnes compétentes qui vous auront été recommandées par connaissance et qui ne jouent pas aux apprentis sorciers.
Ce travail de libération que l'on peut souhaiter faire pour libérer sa lignée familiale, aura pour effet, il faut le savoir, de libérer les ascendants et descendants actuels et futurs pouvant être eux aussi concernés, une entité ayant la capacité de parasiter plusieurs personnes, ou bien d'être transmise.
A l'issue d'une séance certains me disent avoir la sensation qu'un travail de mémoire vis à vis de ces personnes qui leur étaient chères a été fait, que par respect et par amour il était important de les savoir en paix et bien à leur place dans la "lumière".
C'est entre autre, le rôle du libérateur d'âmes que je suis, pour qui la séance de magnétisme prévue à l'origine pourra évoluer dans cette direction, parce que c'est le moment juste pour cette libération.